SORTIE DE NUIT JUILLET 2006

A LA DÉCOUVERTE DES CHEMINS

DU CUBZAGUAIS ou CUBZAGAIS

           

Oui, l’un et l’autre se dit ou se disent, c’est une particularité de notre canton qui en recèle bien d’autres puisque depuis  huit ans que nous y rodons (nos moteurs !) nous n’avons pas tout vu, la preuve, cette nuit, aussi folle que les précédentes, Mesdames, vous en souvenez vous ???
Une doit s’en souvenir, puisque sans abandonner son célèbre et impassible copilote sur tous les bas-côtés de nos routes, elle a su mettre plus de temps que les autres à arriver. Qui est-ce ? Je me le demande… mais j’anticipe sur la soirée.

            Huit participants, c’est la huitième année, donc tout concorde et au milieu de l’été c’est un exploit de réunir autant de voitures. Un plateau hétéroclite et riche: certes de la Matra, MGA, l’Audi Quattro de notre couple fétiche, l’incontournable Sirocco, une 205 cab, l’experte BMW 1965 (jeu de mot !) , la SIMCA 1000 avec la très jeune génération qui navigue, la 4L noire mat comme la nuit et ses oreilles vertes sans oublier le yaourt jaune et la Méhari à l’organisation.

            La nuit porte conseil, départ à 22 heures précises pour le premier et miniute par minute pour les suivants. Par une nuit de demi lune pour 50 km de chemins où la poussière blanche volait pire que sur le Dakar et devant les voitures les lapins faisaient moins les fiers avec leur petit derrière blanc qui détalait dans les phares.
Pour calmer les concurrents le girophare bleu dans la ligne droite empierrée les arrêtait pour un contrôle dentaire : le classique sac dans lequel vous fourrez la main et devez deviner l’objet débile que les organisateurs ont caché : ici une magnifique prothèse dentaire (hélas neuve…) que certains ont reconnu, métier oblige !
            Pour s’assurer que tous avaient fait le parcours, quelques panneaux à relever, des questions sur la commune autour de laquelle ont tourné les voitures et aussi sur les voitures, Salignac a mal dormi en début de nuit.

            Tôt, le matin, rafraîchissement et tarte (des vraies, à la pomme!) à Transmedical et le palmarès : Mmes et Ms. Perrin, Sarazin, Vallet et Beziat ont honorablement représenté le club et comme en France tout finit par des chansons, chez nous tout finit par une distribution des produits locaux aux participants.
Encore merci aux organisateurs Erik et Fred qui n’ont pas pu le faire mais grâce à qui tout le monde a passé une bonne soirée.

Retour au sommaire des retrospectives

Retour accueil