SORTIE DANS LE LOT

30 AVRIL ET 1ER MAI 2005

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez pour agrandir cliquez pour agrandir cliquez pour agrandir cliquez pour agrandir cliquez pour agrandir

départ

Le rendez vous fixé à 8 heures du matin le samedi fut difficile pour quelques uns mais à 8 heures quinze l’essentiel était fait même si quelques capots se levaient mieux que les conducteurs à cette heure là. La route fut sans histoire et les montures furent copieusement abreuvées au cours de la matinée car le carburant est rare dans quelques régions secrètes et protégées de notre pays.

Le repas de midi fut comme à l’habitude une des activités les plus sérieusement préparées de la journée par tous : confort et abondance avec liquides consommés avec modération conduite oblige. Au cours du pique nique Gérard a eu la joie de retrouver sa table perdue depuis bientôt un an, Georges eut la joie de perdre la table qui encombrait sa voiture depuis un an à chaque sortie et dont il cherchait vainement le propriétaire, il est vrai que quand on se voit plusieurs fois par semaine et qu’on habite près l’un de chez l’autre, on ne se parle pas…

repas

road a.m

L’après midi premier road book au milieu de splendides paysages et tout se passe bien sauf pour Jacques premier malchanceux dont un croisillon de cardan ou un arbre a eu la bête idée de refuser d’aller plus loin. Le plateau amené au cas où a servi et la petite famille fut recueillie à bord d’un autre véhicule pour la fin du séjour, merci à tous.

Le soir installation et repas dans une auberge où un maquignon est venu présenter l’orgueil de sa carrière, la tête perdue a été retrouvée à Bordeaux plusieurs après. La nuit ponctuée de la cloche toutes les demis heures se passa courte et bonne.

le maquignon

musée du rail

Le réveil du lendemain fut difficile et le petit déjeuner chez les parents de Marjorie ne fut pas efficace pour tout le monde. Nouveau départ et visite du paradis automatisé du rail de Rocamadour, un enchantement de plus d’une heure. Ensuite un road book guidé par des photos à travers la cité et ses nombreux escaliers, heureusement il y avait des bars à places rapprochées.

Nouveau départ pour des chemins de traverse ou de contrebandiers (n’est-ce pas Bernard ?) et retour chez les parents de Marjorie pour un repas de midi « local », dont l’ordonnancement était parfait.

parents de marjorie


Au cours de l’après midi, retour vers nos domiciles et François et René firent le tour d’une Sirocco lâchement abandonnée au bord de la route mais sans pouvoir la recueillir dans leur chenil. Gilles, lui, perdit les boulons mais pas les pédales, là encore une fin de circuit sur un plateau mais sans dégât non plus. Une fin de semaine bien occupée et que chacun a envie de voir se renouveler souvent tant elle fut intense et agréable, placée sous le signe de la bonne humeur et de l’amitié. Encore bravo aux organisateurs Marjorie et Erik et leurs complices du cru. Ils ont gagné l’autorisation de nous organiser d’autres sorties !

GEORGES

Retour accueil

Retour au sommaire des retrospectives