SORTIE DE NUIT

02 OCTOBRE 2004

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

des poids lourds partoutJe fais tourner le pendule ; Gérard :je ne veut pas voir çagendarmerie on vous dit rustique mais convivial


Depuis le temps que l’on en parlait, il fallait bien remettre çà. Donc rendez vous était pris pour un petit circuit par une belle nuit de début d’automne. Belle on l’a su sur le moment, parce que lorsqu’on en a parlé on ne savait pas quel temps il ferait, mais vu que c’était les vendanges, il devait faire beau, c’était une certitude.

Nous nous sommes retrouvés chez Jérôme, à la Cafétéria pour dîner, on ne sait pas ce que la nuit réserve. Katia et Michel sont venus en famille (chargée la famille…) et avant d’avoir commencé c’était déjà chaud. Finalement 8 équipages ont fait le déplacement pour un road book de 50 ou 30 km selon les goûts.

Au départ Gérard et Georges qui après réflexion et envieux de la bonne humeur du groupe ont décidé de faire également le circuit. Ils sont donc partis avec la cox de Georges qui avait donné des signes de « pétarade » depuis 3 jours (la cox, pas Georges). Au bout d’un km ils ont sagement fait demi tour et se sont engouffrés dans la spit de Gérard par mesure de sécurité. 6km plus tard, sur les petites routes de Gauriaguet ils ont béni l’idée d’avoir emporté une lampe électrique car la batterie de la spit les a lâchement abandonnés en rase campagne, l’expression est justifiée. Retour au départ en éclairant le bas côté avec la lampe dont Gérard avait oublié de vérifier l’état de la pile…

Découragés ? Non ! Le seul véhicule disponible étant l’ambulance de Gérard, nous sommes repartis à l’assaut de la difficulté et vers le vingtième km nous avons croisé Jérôme en sens inverse, renseignement pris il vérifiait pour assurer son circuit.

Tout s’est bien passé par la suite, sauf que nous avons finalement choisi le circuit court, et à l’arrivée des reproches sur notre retard car les autres attendaient depuis une demi heure au moins. Il paraît qu’on avait musardé !!! Bon, d’accord, nous avions la clé du local pour les châtaignes et le vin nouveau mais de là à nous en vouloir…

Après avoir dérangé les chauffeurs espagnols et portugais qui obstruaient l’entrée de l’atelier de Gérard nous avons pu faire réchauffer nos provisions et là une histoire comme on en rencontre dans les contes de fée : Un énième routier s’enquille dans l’impasse et menace d’écraser la MG de Jérôme qui ne pouvant discuter tranquillement joue la sécurité et appelle la gendarmerie, vous ne rêvez pas, il était au téléphone, expliquant ce qui se passait et la cavalerie est arrivée pendant qu’il expliquait où nous étions, vous avez bien lu : à minuit la gendarmerie était là avant qu’on ait fini de l’appeler.

Les gendarmes et la charmante gendarmette ont rétabli l’ordre sur le parking et nous ont tenu compagnie un petit moment, sûr qu’ils ne doivent être aussi bien accueillis toutes les nuits dans leurs patrouilles, et aussi qu’ils ne doivent pas rencontrer des personnalités comme celles que nous avions avec nous cette nuit là. (Ici censure, se renseigner auprès de ceux qui y étaient, s’ils veulent bien parler.)

Bref, belle nuit, bonne participation, belle et chaude ambiance. Nos vœux de bienvenue aux amis de Michel pour leur première participation avec leur R5 Turob2 et à Claire pour son premier road book.

PS : la cox a une nouvelle bobine et un joint de carburateur neuf, la spit une révision d’alternateur
les parents et les bébés se portent bien.

GEORGES

Retour accueil

Retour au sommaire des retrospectives