SORTIE TARN

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

superbe paysage

Une longue tradition veut qu’au début de l’automne les Fous aillent passer un week end dans un lieu paradisiaque qui leur fait oublier la rentrée, les impôts, le patron pour les salariés et les salariés pour les patrons. Tout ça pour dire que nous étions tous heureux de nous retrouver pour ces deux jours dans le Tarn. Roger, natif du pays nous avait préparé des activités en nombre et nous avons été plus occupés qu’un retraité

Après la route, accueil et quad pour les téméraires, par discrétion aucun cliché n’existe de cette activité.
(Si,si Georges on en a retrouvé deux)

Bernard

Bernard et Gilles

Vous pensez que l'on allait pas manquez ça tout de même!!Vous pouvez ici admirez Bernard et Gilles dans leur oeuvre. Ah! ce Gilles toujours en tête!!!

Ensuite visite de la mine, à Carmaux, pays de Jaurès, on ne peut faire l’impasse. Le plus impressionnant fut la longue descente dans cet ascenseur sans âge et aux câbles classés monuments historiques et dont le mécanisme hurlant devrait être graissé de temps en temps.

mine de Carmaux

mine de Carmaux

Ouf, tout se passa bien et le port du casque rassura le petit groupe qui salua le courage et l’abnégation des mineurs dont il perçut partiellement la vie.

Pour en finir avec la mine, la « Cap Découverte » donna l’occasion de saisir une région qui se revitalise avec l’aide de l’Etat et de l’Europe et qui sait utiliser ses richesses.

Ce qui sera un gigantesque parc de loisirs

non ce n'est pas une malformation

Il se fait tard, alors direction la ferme auberge dans les environs du Ségur où nous attend premièrement, un zoo animalier de curiosités de la nature...

deuxièmement un cochon à la broche (de lait, le cochon, pas la broche bien sûr.).

là il est encore entier

..et aprés notre passage

C’est à l’état du cochon après notre passage que l’on s’aperçoit que les Fous sont des gens consciencieux . (Ames sensibles s’abstenir de regarder la photo).

Après une nuit sans histoires ; enfin elles ne concernent que ceux qui les ont vécues; nous nous retrouvâmes devant la maison des associations du Ségur le dimanche matin, avec une troupe de chasseurs de sangliers, il y eut équivoque durant un temps car chacun se regroupa autour de ses cartes et établit son plan de bataille : eux la battue, nous le rallye.

départ

Notre chef de tribu: Obélix

tant mieux, ce n’était pas un concurrent dissimulé et de bonnes relations s’établirent; de toute façon nous avions Obélix avec nous - (voir le menhir qu’il souleva en privé durant la matinée. L’effort dut être grand pour lui ou il était en manque de potion, car il s’arrêta le soir sur le chemin du retour pour une petite sieste)

Nous devons reconnaître que Roger connaît très bien son pays et qu’il y a de solides amitiés puisque nous avons reçu le renfort de ses amis du cru et ils n’avaient pas pu tous venir! Les routes parcourues sont de véritables chemins champêtres...

Superbe petit village

Tour en ruine

...et la civilisation est bien loin (pas vrai ceux qui ont cherché de l’essence ?) ce qui n’a pas nui à notre arrivée à bon port. L’heure du casse croûte i fut interrompue pour achever le parcours avant de rentrer dans une fin d’après midi pluvieuse à souhait. Mais c’était fini, alors sans incidence sur notre moral.

GEORGES

Retour au sommaire des retrospectives

Retour accueil