SORTIE DE GUITRES

Il fallait choisir: la brocante annuelle de Saint André ou la sortie avec les amis des Fous au petit train à vapeur. Les courageux qui ne savent pas choisir se sont levés pour l'ouverture de la brocante à 5 heures du matin et ont fais le rapport aux autres lorsqu'ils sont arrivés vers 9 heures avec de la nuit plein les yeux.(Merci Gilles et Francis), il n'y avait pas d'épave à récupérer nous ont-ils dit. Gilles nous a egalement proposé au pied levé une visite de sa cave privée (il est propriétaire viticole!)

...et Lugon nous a vu débarquer vers l'heure à laquelle les premiers nous attendaient à Guîtres.Le vin était bon mais le guide encore plus et...

... il y avait un petit boulanger avec son fils fromager...nos voitures s'en souviennent encore malgré les efforts pour aérer depuis.

Enfin nous arrivâmes à Guitres où le
pare brise de Daniélle a explosé de colère
sous la poussée d'un caillou. Heureusement il fit beau toute la journée.

Après les retrouvailles et les reproches amicaux de ceux inquiets de notre retard nous avons visité la dêpot avec un fou prénommé Eric dont le loisir, outre la C6 de pompiers en morceaux, est le chemin de fer.Plus d'une heure de passion et de vapeur qui fit monter la pression!

Il était temps de se restaurer et l'ombre nous a accueillis autour d'un petit casse croûte génial dont le secret se perpétue de sortie en sortie.

L'après-midi, pas de sieste, il fallait abreuver le monstre et quelques uns se sont découverts du talent à la pelle...à charbon.

D'ailleurs ceux ou celles qui nous charrient sur l'appétit de nos belles devraient regarder la poutre dans l'œil du cheminot: 1.5 tonnes de charbon et 3500 litres d'eau pour la demi-journée, alors... nos 10 à 15 litres au cent, c'est de la gnognote!

Aprés l'effort, le réconfort, donc en voiture et pullman, s'il vous plaît, avec une voiture privée pour les braves.Certes les bancs de bois mais mieux que le petit pont de bois du chanteur...

...et un séjour alterné dans la loco fumante et noire, huileuse et chaude, bref un saut brinquebalant dans le temps sur une voie unique en son genre.Les passages à niveau non gardés et où il faut s'arrêter pour baisser la barrière, le sifflet qui crache sa musique aigrelette et fait courrir les vaches vers le ferme.

Nous vîmes les vétérans du petit train à leur tenue sombre, sans prétention aucune de parade et les novices venus comme à chaque sortie avec leur chemise immaculée ( car en vieille voiture c'est connu on ne tombe jamais en panne le dimanche!), chemise qui était moins immaculée au retour mais qui premis de tester la nouvelle lessive à la mode.Comme à chaque fois il faut rentrer, certains ont une longue route et c'est avec la prochaine sortie dans le calepin que nous nous séparons.

Un grand merci à Eric pour nous avoir organisé cette journée du patrimoine.

Vous trompez pas, Eric c'est le gars en bleu...de travail
ROGER

Merci également à Roger pour sa disponibilité, sa gentillesse et ses explications!!

GEORGES

Retour accueil

Retour au sommaire des retrospectives