On dit que ce sont les meilleurs qui partent. Encore une fois cet adage est vérifié.

Un homme doux, calme, à l'écoute des autres, modeste et pourtant si riche de qualités (qu'il cachait modestement) car les autres comptaient à ses yeux plus que lui-même.

Christian fut un Fou dans la totale acception du terme, il participait sans se mettre en avant, donnait sans compter recevoir, faisant partager ses expériences et sa vie sans jamais considérer qu'il devait être au premier rang.

Il a lutté avec courage dans ce combat inégal mais avec combien de dignité et de respect, sans haine et sans colère. Un homme juste et grand nous a quittés.


Les Fous se joignent à la douleur de sa famille qui est la leur dans le départ toujours prématuré qu'est l'aboutissement d'une vie noblement accomplie.

 
Retour