PETAROTS ET PETARDS DU 14 JUILLET

Photos Pierre de C, recit Daniel C

Par cette douce matinée, la belle équipe d'une quinzaine de fous, juchés sur des engins pétaradants, étaient prêts à s'élancer sur la route...

Déjà une machine renâclait, aussitôt notre spécialiste la remplaçait par une autre moins récalcitrante.

La troupe prenait la route. (mais laquelle?)
Après quelques centaines de mètres s'était à nouveau la mauvaise humeur d'une machine qui avait décidée de mettre à l'épreuve le novice de cette équipée et cela depuis le premier raidillon.
L'exemple est aussitôt suivi par une autre mécanique boudeuse.
Qu'à cela ne tienne, retour à la case départ avec le concours gracieux de la spécialiste des démarrages. Deux nouvelles machines plus tard et après quelques transvasements de carburant voilà que le petit groupe repart à la poursuite du groupe de tête, qui heureusement avait fait une halte pour attendre ces retardataires.

Enfin s'était le grand départ!!..

Deux groupes se formaient encore car après avoir trépigné, les plus fougueux des moulins croquaient allègrement la route.

Chacun pensait que la mauvaise série était terminée, mais c'était ne pas connaître le caractère joueur de ces mécaniques merveilleuses et pleines de ressources. Jusqu'à maintenant nous aurions pu penser que s'était le caractère indépendant de ces superbes mécaniques qui voulait nous jouer des tours et agrémenter notre sortie de péripéties, mais, saisis de doute nous devions bien accepter le message qu'elles nous envoyaient, nous ne les avions pas assez chouchoutées!!

T'as le look COCO, mais du reservoir ne coule pas le COCO!!!!

Le premier groupe, après avoir dégusté les virages, les accélérations, les ronds points qui permettent de reprendre la bonne route, arrivait sous le feu crépitant du paparazzi des fous(qui préparait une sortie pour l'année prochaine) au magnifique lieu de pique-nique au bord de l'eau du Tourne.
 Tables et chaises s'installaient pour attendre le reste de la troupe, mais comme les voitures suiveuses (qui parfois se retrouvaient devant) étaient arrivées avec le ravitaillement, les plus affamés attaquaient les "hostilités".

L'attente parut longue pour voir arriver enfin le reste des pétarots, car des incidents mécaniques ou d'entretien avaient retenu l'élan de la chevauchée.

Après une conviviale restauration bien méritée le top du départ était donné pour attaquer immédiatement un premier raidillon, et déjà les plus véloces étaient devant, caracolant gaiement .

Quelques "lieues" avalées et les chevaux les moins fougueux ou plus récalcitrants étaient enfournés dans la bétaillère, leurs jockeys devenant "voituriers".

Le groupe de tête attendit que le transport d'une première rentrée aux écuries des "mobs"  soit faite pour accueillir le reste de la troupe afin que l'arrivée d'ensemble puisse se faire à la demeure des merveilleux organisateurs.
Un point fût fait, dans la joie, pour déterminer les quelques fous qui n'avaient pas connu d'avarie. Peu importe le nombre , quand on aime on ne compte pas!..
Quelques rafraichissements plus tard, un petit groupe rejoignait chez "Alric" pour une nouvelle restauration conviviale avec ceux qui venaient en véhicules.
La soirée se terminât pas un feu d'artifice grandiose car, ne l'oubliez pas nous étions le 14 Juillet .

Retour