LES FOUS A PAU POUR DES TOURS AU POT

Photos Pierre de C, JP

Vendredi vers midi nous avions rendez-vous à Sauternes pour le déjeuner du départ, une douzaines d'autos sur roues ou sur remorques étaient réunies sous la bannière de l'inter club.
Un itinéraire concocté par Jean Bernard le sonneur nous a conduit sans encombre et sous quelques grains jusqu'à PAU
Dicton palois:" si vous voyez les Pyrénées, il va pleuvoir, si vous ne les voyez pas, c'est qu'il pleut".
Samedi matin, pendant que Bernard cherchait le Palais Beaumont, Michel nous réalisait une figure imposée en marche arrière dans les voies piétonnes du vieux Pau historique et le faisceau électrique de la Lotus a dit "Stop"
   
En pré-grille pour les 20 minutes de piste, nous avons été surpris de trouver des autos récentes, mais..........
Juste avant le départ, Bernard commentait en direct ses impressions.
"Light is right" disait Colin Chapman, les volts circulaient à nouveau dans la Lotus et Michel était prêt à rouler sur ce circuit en ville avec ses pièges, ses virages en aveugle, ses trottoirs et ses rangées de rails.
20 minutes de circuit c'est court, mais 20 minutes pour revenir au padock c'est long et J.B sonne la bonne fin.
Très rare, une Morgan + 4 SLR de 1963.
Rares aussi, des Vrais Cobra.
Il est dit que les Weber induisent une forte consommation de carburant, mais même les Ecossais les adoptent.
Dans les Porche 4 cylindres, des 365 et des speedster (sans clim et avec clim!!!!!!).
Nous avons retrouvé le responsable de la détérioration de l'affiche de "L'Automobile", il y a du rouge à l'avant!
Voici comment ranger une BUG au bout de la ligne droite, mais la face cachée est un peu triste!
Comme le carrossier est daltonien, ce pilote apporte les précisions nécessaires à la remise en état.
Les détails qui tuent: COLD, NORMAL, BOIL et le graissage centralisé, que du bonheur, n'est ce pas Bernard!
   
Mr le Président Delagneau mena de main de maître un concours d'élégance autour du kiosque à musique.
Une Peugeot CC à "eclipsé" la concurence.
Pour réaliser une monoplace plus courte, les Anglais dispose le moteur à gauche et le pilote à droite, isn't it !
Plus l'auto est petite, plus le circuit est large. Monsieur de la Palice n'était pas pilote, mais avait trouvé la solution.
   
Jean Claude n'a pas été déçu de venir à Pau, bravo Grégory.
Quelques une de ces bombinettes ont été detruites, mais les pilotes ne demandent qu'a recommencer.

Jean Bernard sonne l'événement avec amplificateur en inox culoté au Jurançon.

Week end fort symphatique, belles autos, ambiance décontractée, la totalité du circuit et des padocks accessible.

L'an prochain, c'est une sortie à programmer.

Retour