PETAROTS VERSION JUIN 2011

Dimanche 10 juin

Pendant que les tasses à café piaffent sous les frondaisons, "what else" fait feu en cuisine, la belle rouge, la belle verte, le belle bleue............
Le plus FOU des FOUS pense avoir trouver la solution pour que son moteur pousse aussi fort que possible: le mélange qui tue, 6% de cire d'abeille.............
Cette année, une remorque était à disposition, et notre FOU ne s'en n'éloignait pas trop.
Départ groupé vers Latresne, les abeilles de notre FOU dorment encore, mais dans la descente vers le marché les freins hurlaient et les chiens du quartier aussi, après cette grosse frailleur "Le SOLEX" a pris place dans la remorque!
Belle rencontre que cette Motobecane avec magnéto et lampe à acétylène, lampe qui a été conçue par le français Henri Miosan en 1892. La source lumineuse est la flamme de combustion du gaz acétylène, celui-ci résultant de la réaction de l'eau sur le carbure de calcium, tous deux contenus dans la lampe.
Bernard et Michel pensent aux sorties de lycée des années 68, dans les encombrements du marché, nous avons perdu le groupe de FOUS furieux, et comme le trajet tracé sur la carte que François nous avait donné ne correspondait pas à la route des PETAROTS, nous avons rejoint directement le havre de paix de Cavers.
Après une heure d'attente, la chevauchée sauvage arrivait sans perte notoire.
Pendant ce temps Jean Luc et Françoise nous rejoignaient sur leur gros PETAROT.
Installation, briefing de l'organisateur, et début des agapes dominicales.
Préparatifs en vue du départ, et pour les "nonpétarots" sieste, mais 5 minutes après le départ, le téléphone sonne.............
Notre FOU après avoir réveillé ses abeilles était en panne entre un pont de chemin de fer et un feu rouge, mais où exactement, mystère. Un autre groupe était en panne d'essence sur la D 115 à la sortie d'Yvrac, alors en route (longue route, jardinage en campagne pendant presque une heure, il y a quatre route D 115 autour d'Yvrac, vive la DDE).
Après l'arrêt d'une heure sous le soleil (Météo France s'était encore trompé) nos FOUS étaient à point mais heureux de trouver un bidon de mélange.
Heureusement que le trajet se terminait car la remoque était pleine, des béquilles????
Arrivé à la fin de parcours le "service assistance" déshydraté trouvait avec bonheur les liquides salvateurs pendant que notre FOU réfléchissait au nouvel additif possible pour la prochaine sortie PETAROT.
Retour Actualités