Sortie lointaine en Dordogne, ou....

La Buick était fermée de l'interieur !

Samedi 4, Dimanche 5 Septembre

Photos Georges M, Michel S, François M, JP

 

Tout le monde était presque à l'heure à Branne ce samedi matin. Le départ et l'aller se firent sans difficulté, jusqu'à Monbazillac.

Acte 1: La R 17  pour sa 1ere sortie fit le coup de l'allumage, définitif. Après diagnostic, elle fut garée chez un viticulteur et ses passagers (et leurs bagages dont le petit déjeuner -vous comprendrez l'importance des détails après!-) prirent place dans d'autres véhicules pour la suite du voyage.

L'entraînement de l'allumeur décida d'en rester là, à quelques mètres des barriques de l'entrée du Château de Montbazillac.
Dés que le Ré-trompetteur s'acquitta de son dû, l'allée du château était ouverte pour les Fous.
Dommage, pour une fois que je n'ai pas de fusil, l'oiseau est juste au dessus de mon nez et les anglais ont quitter les lieux.
Madame la Présidente nous explique l'inconvenient du ciel de lit qui privait de la vue sur les poutres richement décorées.
Français, Anglais, puis l'affaire fut réglée au bout de cent ans à Castillon, maintenant nous somme en France et le visite continue.
Le four et la raquette, la solution pour sécher les pruneaux et que maître Prunille puisse faire profiter à tous des bienfaits de ces fruits d'Agen.
Pendant ce temps le chien de chez Chanel était sous bonne garde, garde aussi pour ce vin couleur de soleil.
Les verres, le groupe, certaines firent comme les hirondelles à cette saison: alignées sur le banc, la dégustation est proche.
Les mérites du breuvage furent largement annoncés, naturellement certains verront les verres un peu petit, mais dés que..........
Le pique nique fut décontracté, ouvert.........
....... et clôturé par notre sonneur attitré.
Arrêt technique et statutaire, visite de saints lieux, découverte du bistrot locale.

Acte2: le musée de la noix,  la Buick ratatouille en y allant, elle aggrava son état tout au long du chemin, surtout dans les montées. Avec du bouche à durite elle fut maintenu en activité réduite et sporadique tandis que ses warning bloqués faisaient désespérément appel aux sauveteurs.  Même l'abbaye ne lui fut d'aucun secours.

En résumé, elles sont gaulées, cassée, broyées, chauffées, pressés, embouteillées puis quitte le musée après passage en caisse !
   
Simca 8 Le Mans et Triumph auto construite à base de TR2, TR3 et autres, Le Ré trompeur à voulu essayer, il en parle encore...

Le musée  fut aussi l'occasion de rencontrer un club local:XXXX.  Un esprit très proche du notre, une convivialité sans critique. Merci à eux de leur patience et de leur gentillesse. Nous fumes en retard sur l'horaire mais notre sonneur fut encore efficace pour le ralliement de tous.

Ensuite installation au camping et repas au restaurant. Quelques photos sont plus efficaces que le discours.

Acte3: la Buick warning toujours, il faut songer à sa batterie. Donc débrancher. Alex débranche, ferme le capot, la voiture en légère pente avait sa porte ouverte et les clés sur le démarreur. La secousse de la fermeture du capot suffit à faire sauter le cran de la portière qui tombe et comme il n'y a plus de courant, la sécurité de verrouillage s'enclenche. Amusant, mais il 23 heures, elle est devant le monument aux morts de la commune et elle porte dans son habitacle les bagages de trois personnes et surtout le petit déjeuner du lendemain... Notre sonneur ne sonne plus.

Acte 4: on ne va se laisser faire, nos spécialistes s'arment du matériel adapté pour ce genre de problème: un cintre métallique. Pendant ce temps Michel et Christiane qui ont bon moral à défaut de leurs affaires commencent à arroser avec les autres participants (les dépanneurs nous rejoindront à leur  retour) la sortie de restauration de leur voiture (NDLR: l'an prochain on remet çà avec le moteur). Au bout d'un certain temps, ILS arrivent. Nous serons taiseux sur leurs manières, ils ont réussi à récupérer les affaires, le petit déjeuner, la voiture roule.

Acte5: petit matin radieux, soleil et paysage magnifique, ballons, sourire après cette nuit réparatrice et petit déjeuner pris en commun et départ pour Beynac.
Promenade en gabarre qui nous fait découvrir Beynac et Castelnau sous d'autres angles. 
Rareté, le pigeonnier du Château est à flan de montagne, ainsi que le "studio" du guetteur.
Dans cette maison étroite de Beynac, habitait Marius Rossillon peintre et dessinateur humoristique français connu sous le pseudonyme d’ O’Galop, créateur d'un personnage bien connu des Fous: Bibendum, et le slogan « Michelin, le pneu qui boit l'obstacle ».
Ce pêcheur attend le poisson en face d'un château appartenant à l'américain que certains nommeront l'assassin, en effet c'est l'inventeur de la fameuse presse qui réduit les autos anciennes à l'état de cube.
La trompe annonce le début du repas à l'ombre de frondaisons.

Pique nique sous de verts ombrages et sonnerie finale qui épuise notre corneur.


Le retour se passe sans problème ni embouteillage.


Encore une belle sortie à laquelle 21 fous ont participé avec entrain et bonne humeur. Merci à eux et à la prochaine rencontre.

 

Retour Accueil
Retour Programme