LAVAGNAC

Par Georges M.

 

Le téléphone a enrichi les opérateurs tôt le matin: fallait-il ou ne fallait-il pas y aller?

La décision fut de maintenir et les essuie glaces ont bien travaillé sur des voitures disparates car certains manquent de mécanisme ancien.

La surprise fut de trouver une anglaise bleue qui vint nous saluer. Certains se décommandent  et d'autres escargots sortent. C'est donc Thierry qui finalement nous a trouvé notre lieu de pique nique; les fous sont tombés bien bas!

Au niveau de l'eau à marée basse et sous les ponts, les temps sont durs pour tout le monde....  et un utilitaire soutenait notre combat.

Vous pouvez voir une partie du menu: huîtres  et vins blancs très variés à foison, la bourse aux plats fut soutenue et le CAC 40 des salades a pris 30 points à la minute.

La gabare qui passait nous a salué mais n'a pu venir trinquer avec nous comme nous l"y invitions avec force gestes et mimiques expressives.

Bernard a pris soin de son auto qui coucha sous les ponts mais pas de Paris, JP a tenté l'ULM a plusieurs reprises mais la piste était trop courte pour son décollage.

Nous sommes arrivés au jardin de la lamproie avec un peu de retard, la conférencière charmante fut très diserte et sa compétence cloua le bec à toutes questions. Notre tentative de visiter l'église locale se cassa les dents sur une porte close et comme nous sommes chez nous partout nous revînmes  sur Branne à la fête locale ou un retour de jeunesse a transporté des fous dans des autos tamponnantes pour la plus grand joie de chacun. Le passage des jetons pouvait rappeler l'adoration du Saint Sacrement tant la passion parlait. La sortie est moins classe que la montée dans ces véhicules, mais quand on aime!
Et comme dans un certain village gaulois, tout finit autour d'un verre (sans alcool, merci, je conduis).
Retour Accueil
Retour Programme