Comme nous sommes à Bordeaux et comme le titre l'indique, nous ne sommes pas à Bordeaux.
Tout commence au Bouscat, dans le territoire de l'hippodrome. Dire qu'il faut que ce soient les chevaux animés qui reçoivent les chevaux inanimés. Un autre monde est possible, c'est sûr.

Vendredi après midi, l'appel lancé à la réunion mensuelle  a vu suffisamment de membres répondre pour que la toile soit montée en un rien de temps. Si quelques uns  (des clubs voisins bien sûr, que croyez-vous?) qui prêchent dans le désert veulent savoir comment être entendu, qu'ils adhérent chez les Fous.

Vendredi je quitte la tente vide et samedi je trouve la tente squattée par une béhème touring qui n'a pas voulu en déloger avant dimanche fin d'après midi. Mais quel succès pour elle. On l'a vendue dix fois si ce n'est 11.

La promenade organisée a dépeuplé le lieu une bonne partie du week end et seuls les parieurs (du turf, pas du beau temps) ont promené leur élégance parmi nous une bonne partie du temps.

 
Très belle participation, bonne animation, des visiteurs qui savaient qu'ils n'étaient pas là par hasard car il faut vouloir venir en ce lieu pourtant fort agréable. Comme exposants nous sommes ravis du cadre et du standing de l'accueil. Comme collectionneurs il nous a manqué le badaud qui passe par là et se réveille en nous voyant, parlant tout d'un coup à ses enfants et petits enfants d'une époque où il brillait de mille feux et alors dans un autre contexte nous voyions le regard de la famille se transformer et ce « vieux radoteur » devenir un personnage dépositaire d'un passé merveilleux et enchanté.
Oui, « le passager »  comme on dit sur les marchés nous a manqué, peu d'enfants, peu de familles esbaudies, peu de rêve à partager.
Renault n'a rien inventé, depuis 1900 la Fée Electricité pousse les automobiles.

Ne soyons pas bégueules, nous avons rencontré des demandes de conseil, d'achat, de vraies demandes travaillées et réfléchies, nous n'avons pas eu le curieux mais le mordu, c'est positif.
Toutefois, le but est de populariser en sus de réunir les pratiquants. Il faut aussi tenir compte de l'équation « euros »  nerf de la guerre. Si vous trouvez la solution en moins de temps qu'il n'en faut à une Maserati électrique pour franchir le km départ arrêté les organisateurs sont preneurs.

Bilan?
Globalement positif disait un politique des années 70 (comme nos voitures! -sauf les anglaises pôle à la masse-), du monde connu et un peu inconnu, des voitures, des amis, des chevaux, des chapeaux,  et???
toujours Jean Pierre M. qui apportait son ineffable présence.

Merci à ceux qui sont venus aider, à monter, tenir, démonter, le stand, montrer leur voiture, fait vivre sur un week end le monde des anciennes.

Retour