Photos Pierre de C
Le vendredi un « appel mail » a multiplié les monteurs de barnum. Opération rapide et qui a permis de prendre les marques pour les deux jours suivants.

L'après midi Karl a remplacé le ciel pour arroser, mais les Fous et leurs amis seulement car c'était son anniversaire qu'il arrosait.

Notre Fou de service est aux manettes afin de préparer les boissons chaudes, et les autos venues de loin se chauffent au soleil.

Samedi, les participants se sont levés tôt pour le départ des Quinconces dès 8 h 30 et les ai croisés avec les essuie-glace en action quand je prenais la route. Heureuse décision qui fit que je ne rencontrais aucun embouteillage sur les Quinconces en arrivant.

Une voiture allemande en panne, les anglaises rigolent........................ Rare, très rare recette : Le Poulet à la Poire.
Une plusieurs chevaux, plusieurs fenêtres longue comme un jour sans pain.............................. Non Bernard, elle pas à vendre!

Ils sont revenus à l'heure de la fin de l'apéro, voitures luisantes mais le soleil avait brillé tandis qu'ils visitaient la citadelle de Bourg. Une indiscrétion m'a appris que certains n'ont pas trouvé la dégustation qui était offerte sur place. Je vous rassure, tous les Fous l'ont trouvée; eux? des pros, des vrais.

Le dimanche fut similaire, les averses en plus rares, le soleil en plus chaud, les participants en plus grand nombre et la tente des Fous n'a pas désemplie de la journée.

Plusieurs centaines de personnes venues admirer la voiture exposée? Non, n'en déplaise à notre ami B., à mon avis c'était les Fous dont une belle brochette a orné le stand en continu.

L'apéro fut difficile à commencer, avant que tout le monde ait fini de dire bonjour sur tous les stands à tout le monde, il était presque 13 heures, la température a maintenu le petit blanc à son idéal de dégustation et les trois personnes qui devaient manger ensemble se sont trouvées 12 au final jusqu'à presque 16 heures. Et il restait encore de la nourriture! (et de la boisson, j'anticipe les commentaires).

 
Jean Luc Fournier détail la vie de Charles Schaudel, créateur de Motobloc dans son dernier livre.

Il était une fois dans l'hexagone, l'acétylène s'était imposé comme éclairage pour les automobiles. Cependant le système utilisé, basé sur des génératrices à deux réservoirs (eau et carbure) est difficile à maintenir et relativement dangereux (à forte pression l'acétylène peut devenir explosif).

En 1912, Roger Puiffe de Magondeaux a alors l'idée de remplacer la génératrice par une invention dont le brevet lui a été cédé lors de son séjour aux États Unis.

Celle-ci consiste en une bouteille d'acier contenant de l'acétylène sous pression. Pour stabiliser le gaz, la bouteille est remplie de kapok imprégné d'acétone (composé qui dissout l'acétylène et le rend inexplosif).

Fixée sur le marchepied des voitures, la bonbonne est facile à remplacer. Un détendeur permet de régler le débit de sortie du gaz vers le phare.

Pour rouler la nuit, une boite d'allumettes était nécessaire, après avoir ouvert le tarbernacle, allumer la lanterne et la lumière était!

Le démontage prévu vers 16 heures se fit vers 18 heures étant donné l'affluence du public et le départ de la MG laissa une trace historique sur le blanc immaculé de notre tente.

Tout n'est pas parfait dans ce monde de l'ancienne, encore des réglages à peaufiner.

Merci à toux d'être passés, merci aux membres venus tenir le stand, merci aux nouveaux adhérents venus s'inscrire, merci aux organisateurs de leur efficacité.

Juste un mot pour le propriétaire des Quinconces: « Monsieur, s'il te plaît, si tu pouvais enlever tous les clous et autres bouts de métal qui s'accumulent sur cette place, ce serait un monde parfait. »

Retour Accueil
Retour Programme