Sortie lointaine en Charente

18 et 19 Septembre 2009

Photos Georges M., Michel B., Michel S., JP

"Le rendez vous matinal fut respecté à la gare de Saint André puisque le marché squattait notre lieu habituel, et les anciennes furent bien isolées au milieu de la modernité roulante.
Pas de grippe, pire! La pluie et le pont d'Aquitaine fermé. Alors sagesse et chacun choisit la sécurité et la prudence. Au total 5 « anciennes » et 6 modernes, mais dans la bonne humeur, les Parapluies de Cherbourg en plus enlevé.
Parapluies refermés, un petit café et en route vers le beau temps.
En chemin, bordé de glissières en bois massif, nous avons rencontré un Tuning "sans permis" devant la boulangerie.
Je me déroutais pour passer prendre un peu de bourru, (mais juste pour rendre service à la collectivité) et on se reforma à Blaye pour s'arrêter à Etauliers première pause café. Imaginez, déjà 40 km...
Route sans problème, un arrêt dans un petit port près de la grange aux Opel de Michel et direction la halle de Cozes où huîtres et fruits du producteur nous attendent.
Le bourru fut fini rapidement, il faut éviter que ce type de produit ne s'éternise, il pourrait s'abimer...
Chacun trouvait sa place et Pierre a tenu à installer son coffre à roulette auprès des saintes tables.
Toutefois, un esthète a choisi « sa » cuisine et elle a été goûtée par tous, le pauvre n'a pas beaucoup mangé ni bu ses produits. Encore bravo Jean Pierre.
Un lâché de Fous chez Vauban.
J't'explique.
Le moral en excellent état, nous sommes arrivé à Brouage où un temps magnifique nous a permis de faire une visite ou station terrasse pendant plus d'une heure. J'oublierai les commentaires désagréables de quelques fous sur la mobilité du président.
Un Tag d'époque et......... dis-moi: " Comment faisait Vauban pour réaliser ce genre de construction?".
Direction le pont transbordeur qui nous fit passer la rivière et permit à ces dames d'essayer les figues trop haut pendues pour être mangées.
Puis embarquement pour le Nord du département sur la nacelle de 23 tonnes.
Pétarot sans pompe et maintenant photoscope sans pied!
Les Fous sont au complet.
Une histoire d'O et d'une sorte de porte jarretelle.........
Après une traversé sans problème la fatigue était tombée sur les Folles et les Fous aussi.
Est ce que Ferdinant Anordin avait prévu que les oiseaux passeraient sous le pont pendant que les passagers traversaient la Charente
En chemin deux pseudos anciennes en activité dans cette région nous sont apparues.
Pendant que les Fous motorisés HDI, TDI, et autres, avec les jauges au trois-quart, faisaient une sorte de sieste sur le parking d'une moyenne surface communale, les autres Fous avec leurs autos pré ou post-révolutionnaire (1968) remplissaient les réservoirs d'une énergie fossile pour arriver à bon port.
Puis direction le camping. Il était 18 heures, l'heure des braves que Bernadette avait anticipé: l'apéritif était préparé et regroupa les 22 participants avant le final du Don Quichotte qui enchanta par ses animations jusqu'à une heure encore décente de la nuit.

Au matin, les cloches de 7 heures firent leur effet: réveil matinal et petit déjeuner pour lequel le rabatteur Jean Pierre se dévoua, peu se firent prier pour venir déjeuner dans notre bungalow.

Pour continuer sa série la mustang toujours garée en pente dut compter sur la force humaine pour suppléer son démarreur récalcitrant pourtant réparé par « l'Afrikin », le convoi formé, en route pour Rochefort.
L'Hermione fut encore une fois une belle visite, on ne se lasse pas de visiter le chantier, qui, s'il est au ralenti présente un beau rêve en action dans un lieu magique
Les casques bleus étaient à bord, mais les cages à poules étaient vides.
C 13, touché.....................C 14 coulé................ un navire? ....................Non un jeu de société.
De l'inox?.... Étonnant, non?
Où sont les canons?
Ils ont peut-être mis les voiles.
Non, le forgeron s'en occupe.
En voilà une belle tranche!
Guignol a toujours attiré les enfants.
Le monstre à cordes.
La longue maison du monstre.
Un bronze à roulettes pour les outils du marin.
Journée du patrimoine en France!
Ambiance avant l'apéritif.
Cela va beaucoup mieux.
Pour le midi, problème:
pique nique ou restaurant? Après un nouveau bourru pour discuter, l'option choisie se révéla un peu décevante, mais l'essentiel n'est-il pas de passer un bon moment?
Le restaurant
L'attente dans le restaurant.

La table est mise, nous allons manger sur une Pub pour WC BIO, sympa, non?

Une heure après la commande, nous avons mangé des moules égyptiennes (certaines étaient comme momifiées!!) et les andouilles étaient de la banlieue de Troyes, de la Chapelle Saint Luc où se trouve une usine Kleber Colombe.

Pas de dessert, pas de café et pour payer.......... Coluche en aurait fait une bonne heure!

La solution, le pique-nique ou Mac DO.

Le musé de la marine est très accueuillant et le café était bon, et plus rapide qu'au restaurant!
Les maquettes suberbes.

Et la journée se termina en chansons de marins.

Puis on visita des garages en Charentes et en banlieue bordelaise.


Et, devinez quoi? Il fit beau sur la route du retour."

 

Merci aux organisateurs, mais la barre est haute pour l'année prochaine.

 

Venez à l'assemblée générale pour leur donner des idées, vous êtes les bienvenus.

 

Retour Accueil
Retour page actualités